Apple et Qualcomm concluent un accord pour mettre fin à leur bataille juridique

La bataille juridique entre Apple et Qualcomm, qui a duré plusieurs années, a pris fin après que les deux parties sont parvenues à un accord pour finaliser tous les procès et litiges juridiques qu’elles avaient. Même celles qu’ils avaient avec les fabricants qui sont responsables de la fourniture de composants à Apple, qui, dans le cadre de l’accord, devront, selon Cnet, payer une somme d’argent, dont le montant est inconnu, à Qualcomm.

En outre, les deux sociétés ont conclu un accord de licence de six ans, renouvelable pour deux ans, qui est entré en vigueur le 1er avril. En outre, Apple et Qualcomm ont également conclu un accord pluriannuel pour la fourniture de chipsets.

C’est la fin d’une bataille de brevets qui a débuté en janvier 2017, lorsqu’Apple a dénoncé Qualcomm pour avoir surchargé ses puces et pour avoir détenu près d’un milliard de dollars en paiements contractuels. La plainte d’Apple alléguait également que Qualcomm avait créé un modèle de licence abusif qui permettait à l’entreprise de demander des redevances excessives.

Qualcomm a ensuite déposé une plainte auprès de l’ITC (International Trade Commission) pour demander l’interdiction d’importer certains modèles d’iPhone et d’autres produits aux États-Unis. Cette plainte était liée à la décision de ne pas verser de redevances aux fabricants et aux fournisseurs jusqu’à ce que le litige juridique avec Qualcomm soit résolu.

Cela a finalement conduit à une autre plainte des fournisseurs d’Apple. Elle a accusé Qualcomm d’avoir violé deux points du Sherman Act, une loi antitrust américaine. Qualcomm est même allé jusqu’à convaincre l’ITC d’ouvrir une enquête pour déterminer si l’importation de l’iPhone 7, ainsi que de divers composants tels que les modems processeur, violait le Tariff Act of 1930.

Le mois dernier, Apple a fait l’objet de deux décisions lors de deux audiences distinctes de l’ITC et a évité de justesse une interdiction d’importation d’iPhone après le rejet par l’ITC de la plainte de Qualcomm pour contrefaçon de brevet.

 

L’ITC a décidé que la fonction d’économie de batterie de Qualcomm n’est pas valable. Mais quelques heures plus tôt, un autre juge de l’ITC avait jugé qu’Apple avait violé un autre brevet relatif à la gestion de l’énergie dans les appareils informatiques et avait recommandé une interdiction limitée des importations. Tout cela est maintenant derrière nous avec l’accord conclu entre les deux sociétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *