Nouveau scandale Facebook : Zuckerberg a joué avec vos données au profit de ses amis

Un nouveau scandale se profile autour de Facebook, et cette fois-ci avec comme protagoniste direct Mark Zuckerberg, CEO, et ce qu’il a fait avec les données des utilisateurs au fil des ans.

Il était une fois, au début de la décennie actuelle, Facebook est devenu le réseau social de référence du monde entier et, en son sein, le bonheur régnait, des photos de posture et des vidéos de chatons et de recettes.

Bien qu’à l’époque, tout semblait calme et bon, et même Facebook a permis aux médias d’avoir un public grâce aux interactions et à la portée avec ses utilisateurs, derrière l’histoire était très différente.

La supervision des plans pour que le réseau social gagne du pouvoir et annihile ses ennemis était son, pour le moment, le PDG, Mark Zuckerberg, et pour cela il n’a épargné aucune dépense en techniques qui ont peu à envier aux égouts de l’État en Espagne.

Il a travaillé à la pièce, oui, mais, selon une étude menée par NBC aux États-Unis, Zuckerberg favorisait vraiment ses amis de l’entreprise avec les données des utilisateurs de Facebook.

Dans le même temps, le PDG de l’entreprise a également fait l’inverse : il faisait du tort à d’autres entreprises qu’il considérait comme ses concurrents en ne cédant pas les données des utilisateurs. Si, par exemple, il voyait qu’une application devenait très populaire au sein de Facebook et pouvait être considérée comme un « concurrent », Zuckerberg donnait l’ordre de fermer le robinet des données.

La même pratique s’est poursuivie, des années plus tard, avec toutes ces « fanpages » que les médias, les célébrités ou les institutions avaient créées à l’aube de l’apogée de Facebook. Zuckerberg a décidé de changer l’algorithme et de récompenser d’abord ceux qui ont fait la vidéo et ensuite seulement ceux qui sont passés par le processus de paiement.

Amazon, par exemple, a été l’une des entreprises qui ont profité des décisions arbitraires de Zuckerberg pour ceux qu’il voulait. Lui et son conseil d’administration ont récompensé l’entreprise de Jeff Bezos avec des données d’utilisateurs Facebook parce qu’ils dépensaient un bon budget en publicité sur le réseau social.

Zuckerberg a également décidé de céder des données à Amazon en compensation de l’alliance que les deux sociétés avaient signée pour créer un Smartphone entre elles : Fire, qui n’a jamais porté ses fruits.

Étonnamment, pendant que Facebook faisait ces démarches en coulisse, face au public, il s’efforçait de dire qu’il protégeait les intérêts de ses utilisateurs et que tout ce qu’il faisait pour améliorer la communication entre ses utilisateurs serait positif pour tous.

Tous ces documents qui révèlent les pratiques de Facebook proviennent d’un procès entre le réseau social lui-même et une start-up américaine, Six4Tree, qui a nié avoir divulgué les informations à NBC pour les rendre publiques.

Face à cette situation, les avocats de Facebook ont réagi en disant que ces documents, près de 4000, ne racontent qu’une partie intéressante de l’histoire et qu’ils ne sont pas contextualisés, ce qui leur enlève la validité qu’ils pourraient avoir.

En cherchant dans les documents divulgués, les journalistes de NBC ont pu trouver des fragments de conversations comme celle-ci de Chris Daniels, directeur du développement commercial de Facebook en 2012 :  » Aujourd’hui, le commerce fondamental est  » données pour la distribution « , mais nous voulons le changer en  » données pour $  » et/ou  » $ par distribution « .

Alors, à ce stade, vaut-il la peine de continuer à avoir un compte sur le réseau social de Mark Zuckerberg, puisqu’il a été démontré, une fois de plus, qu’ils font ce qu’ils veulent avec les données des utilisateurs, comme cela a également été le cas avec le scandale de Cambridge Analytica.

Au fur et à mesure que le nombre d’utilisateurs s’effondre, nous devrions repenser ce que les grandes entreprises technologiques font de nos données, les traiter pour engraisser leurs comptes de profits et pertes et, au bout du compte, nous vendre plus et mieux de publicité, dans une boucle sans fin.

 

Et maintenant que Facebook tombe tous les deux ou trois ans, prend des décisions erronées à la suite d’une mauvaise planification d’affaires et que, pratiquement chaque semaine, un nouveau scandale apparaît qui affecte la vie privée et la sécurité de ses utilisateurs, c’est le moment idéal pour leur rendre le jeu et leur dire au revoir à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *